Bonne nouvelle : La Covid ne toucherait pas les sans-papiers !

 

Samedi 3 avril, une manifestation contre les mesures sanitaires eut lieu à Bruxelles, renforcée par la présence de quelques membres Civitas.
Arrivés place Polaert, nos militants sont confrontés à 5 combis de Police. Une trentaine de personnes traînent aux alentours ; impossible de savoir qui est venu pour la manif et qui est là en touriste.
Les militants de Civitas se mettent alors à accoster les uns les autres et finissent par rassembler une dizaine de personnes. Sans attendre, des policiers non loin de là les interpellent : une fouille, et nos militants sont arrêtés administrativement.
Une fois relâchés, les militants de Civitas rencontrent un second groupe d’une vingtaine de personnes et leur distribuent nos autocollants contre la « dictature sanitaire ». Visiblement contentes de recevoir ces autocollants, elles les collent immédiatement sur leurs manteaux. Mais la distribution de tels autocollants ayant été interdite, nos militants préfèrent s’éclipser au plus vite.
Nous apprendrons plus tard via la DH que la police de Bruxelles n’aurait pas reçu de demande pour manifester ! Mais dans ce cas comment la police de Bruxelles a-t-elle été mise au courant de cette manifestation et pourquoi un tel déploiement des forces de l’ordre ? (MDR)
Le porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale nous rapporte aussi que même s’il avait reçu une demande, la manifestation aurait été annulée, parce que les organisateurs voulaient faire une marche et non une manifestation statique. Mais oui, comme si la Covid ne s’en prenait pas aux personnes qui restent statiques (MDR).
Ce n’est pas tout : nous apprenons par RTL INFO que la veille trois manifestations pour la régularisation des sans-papiers ont eu lieu en même temps et à trois différents endroits de Bruxelles.
RTL nous rapporte que ces trois manifestations se sont déroulées sans incidents : les sans-papiers ont pu manifester sans être embêtés par les forces de l’ordre contrairement aux militants de Civitas.
Serait-ce faire preuve de mauvais esprit que de penser que nos autorités pratiquent une discrimination en faveur de personnes étrangères, entrées ou séjournant illégalement en Belgique ? Oui, car l’explication est ailleurs : en vérité, c’est parce que le virus épargne les « sans-papiers ». Bonne nouvelle donc !””
GwenWed